SenseBall

L’étoile naissante des entraînements de foot.

De la Génération dorée de la Belgique à l’AC Milan, comment CogiTraining-SenseBall a révolutionné l’entraînement de foot ? Lorsque Michel Bruyninckx a commencé à travailler à l’Académie de Football de Louvain, le sport favori des Belges n’en menait pas large. Ce pays footballistique orgueilleux n’avait donné naissance à aucun talent significatif pendant une génération entière. Elle ne jouait plus de rôle important dans les tournois internationaux, pour lesquels elle n’arrivait même pas à se qualifier. Vingt ans plus tard, la Belgique, demi-finaliste de la Coupe du Monde 2018, est considérée comme une des puissances montante du football européen. Sa sélection actuelle a reçu le nom de « génération dorée ». Il est juste de reconnaître qu’une grande partie de sa « renaissance » est due à CogiTraining-Senseball, la méthode d’entraînement révolutionnaire de Michel Bruyninckx.

L’histoire de SenseBall

Entre 2000 et 2011, Michel Bruyninckx a développé en collaboration avec l’Université de Louvain, une méthode d’entraînement de foot basée sur le fonctionnement du cerveau baptisée « CogiTraining ». Associée à un outil-clé, le ballon « SenseBall ». Il a entraîné via cette méthode plus de 200 jeunes joueurs mixtes (140 garçons et 60 filles). Initialement, ces enfants n’avaient pas de qualités techniques ou un avantage footballistique quelconque. Il s’agissait simplement de jeunes joueurs passionnés de football et qui jouaient dans de petits clubs locaux. Pourtant, 6 de ces 140 garçons jouent maintenant dans l‘équipe nationale belge masculine (entre autres Dries Mertens et Steven Defour qui ont participé à la Coupe du Monde 2014 au Brésil). Mais aussi… 50% des joueuses qui forment le noyau de l’équipe nationale belge féminine de football proviennent de cette formation sport études.

L’avantage de SenseBall aux entrainements de foot

CogiTraining et SenseBall maximisent l‘entraînement de foot des joueurs grâce à des exercices qui améliorent l’organisation du cerveau. Ce ballon de foot améliore la prise de décision de façon à la rendre plus rapide. Cela améliore aussi une meilleure précision des mouvements. L’utilisation quotidienne du SenseBall (20 minutes par jour) permet à un jeune athlète de toucher le ballon environ 500.000 fois par an. Alors qu’un joueur professionnel qui s’entraîne de façon « traditionnelle » ne le touche qu’environ 50 000 fois ! De plus, le jeu est parfaitement bilatéral (50 % pied droit, 50 % pied gauche) ce qui forme des joueurs totalement ambidextres. Des exercices spécifiques rendent également possibles des applications pratiques en dehors du monde du sport. Pour exemple la rééducation en kinésithérapie en cas de mauvaises postures chez les enfants et les adolescents. Cette méthode s’utilise également dans le traitement du TDAH, la lutte contre les troubles cognitifs et l’atrophie des muscles. Pour en savoir plus sur SenseBall, visitez leur site: ballon d’entrainement de foot SenseBall

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est bouton_commander.png.

Poster un Commentaire

avatar